INTERVIEW NOVEMBRE 2019 - ERGONOME

INTERVIEW NOVEMBRE 2019 - ERGONOME

Dans notre interview de NOVEMBRE, nous avons la chance de découvrir le métier de Delphine, ERGONOME en entreprise. Retranscription

« Bonjour Delphine, merci de m’accorder cette interview. Tu es ergonome, c’est quelque chose qui résonne souvent dans l’actualité, et dans le monde du travail. Mais concrètement c’est quoi ? »

« Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, c’est pas uniquement monter des chaises et vérifier les hauteurs de bureau (rires) – L’ergonome va faire en sorte d’adapter une situation de travail du salarié tout en répondant au besoin de l’entreprise. On touche alors les dimensions organisationnelles, architecturales et de la santé notamment les RPS et les TMS (troubles musculo-squelettiques). »

« Donc si je comprends, tu te retrouves sur le postes, et tu ne te contentes pas de regarder si la personne ne va pas se faire mal ? »

« Tout à fait, parce qu’on peut faire face à une situation de travail et se rendre compte que la problématique ne vient pas de la posture de la personne, mais de la cadence à laquelle il va travailler, ou en amont de poste. Il faut alors étudier le poste dans sa globalité et ne pas se focaliser uniquement sur une tâche ou la personne. L’homme ne travail pas seul  ! » 

« C’est très intéressant, et je devine que ça te passionne ! Tu souhaites apporter quoi dans tes missions ? « 

« J’essaie de faire en sorte que les personne se sentent bien dans leur travail, qu’elles puissent exercer leur activité dans les meilleurs conditions et répondre à l’attente de leur employeur. Et j’appréhende le travail alors toute sa dimension, cela entraîne parfois une remise en question totale du process. » 

« Excellent ! Donc selon toi la prévention c’est un investissement qu’il faut faire aujourd’hui ? »

« Totalement, le fait de travailler sur ces points est vraiment essentiel pour éviter des dépenses futures comme des maladies professionnelles ou des arrêts de travail. 

On peut aussi faire des économies sur la production, par exemple si on se rend compte que le process n’est pas optimisé. Comme améliorer la cadence tout en préservant la santé du salarié. »

« C’est super, tu as un exemple  concret dont tu pourrais nous parler ? »

« Je suis intervenu pour une école maternelle de la mairie de Toulouse, dans une cantine. Il y avait des problématiques de TMS et RPS. Du coup j’ai observé les personnes en situation de travail, je me suis rendu compte qu’il y avait des problématiques, pas uniquement bâtimentaire, mais aussi sur l’organisation du travail. Nous avons alors mis en place un nouveau process, et bâtimentaire. »

« Bâtimentaire? Tu veux dire que tu travailles aussi avec d’autres métiers hors de la prévention ? »

« Oui, sur cette mission, j’étais en lien avec un architecte par exemple. On peut aussi s’intégrer dans la maîtrise d’oeuvre et les projets architecturaux. »

« Une vrai vocation pour toi alors ! « 

« Totalement, je me suis orientée dans ce domaine sans réelle appréhension. J’ai une base d’ergothérapeute uniquement sur l’aménagement des espaces, le matériel.

En poursuivant dans le domaine , je me suis aperçu que l’ergonomie permettait d’intervenir sur différentes dimensions du travail et c’est vraiment ça que je trouve intéressant dans mon boulot.

Cela me permet d’apporter une valeur humaine et un service important à l’entreprise »

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp